Schéma directeur Electricité

La réalisation de l’ambition de la Guinée-Bissau dans le secteur de l’électricité passe par un Plan directeur qui organise la mise en cohérence de l’ensemble des projets envisagés d’ici 2025. Le plan directeur permettra ainsi d’harmoniser le développement des projets en cours et celui des nouveaux projets. Les projets actuellement envisagés intègrent la réhabilitation du parc de production, la construction de nouvelles unités thermiques au HFO (BOAD et EEWRP), la construction de la centrale solaire de Bissau, l’interconnexion avec Kaleta et Sambangalou et la construction du barrage de Saltinho. A ceux-là s’ajoutent de nouvelles propositions telles que la location de groupes au HFO, l’extension de nouvelles capacités thermiques au HFO (jusqu’à 30 MW envisagés), l’élaboration d’une véritable politique de maîtrise de l’énergie et le développement de nouveaux projets exploitant l’énergie solaire et la biomasse.

Schéma directeur Eau

Garantir aux populations l’accès généralisé à l’eau potable et aux services d’assainissement constitue un des axes majeurs de la stratégie de développement social de la Guinée-Bissau. Le plan directeur eau permettra de mettre en cohérence la mise en œuvre des projets de production et de distribution en cours et d’identifier de nouveaux projets pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement. Les projets actuellement envisagés intègrent un programme eau, assainissement et hygiène, la phase 2 d’un programme rural hydraulique et la gestion intégrée des bassins hydrographiques de Curubal. D’autres projets clés pourront être identifiés dans le cadre de l’élaboration du schéma directeur.

Plan Économie Numérique

L’élaboration d’un Plan Economie Numérique, en concertation avec les opérateurs privés, permettra de préciser les ambitions de l’Etat à l’horizon 2025. Ce plan définira les objectifs de l’Etat en matière de développement des TIC, notamment en termes de couverture du territoire par les réseaux de télécommunications, ainsi que les options retenues concernant l’accès à la connectivité internationale. Le cadre juridique et réglementaire sera actualisé pour intégrer les évolutions du secteur et la présence de différents types d’opérateurs (opérateurs d’infrastructures alternatives, ISP). Ce nouveau cadre sera attractif pour les investisseurs, favorisant le développement du haut débit et la mise en place d’un environnement numérique de confiance, propice à la promotion de solutions répondant aux besoins des citoyens et des acteurs économiques. Par ailleurs, l’opérateur historique des télécommunications sera privatisé et l’agence de régulation des télécommunications renforcée.